www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Yvelines

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 mars 2010

Déclaration du SNUipp 78 au CTPD

Intégralité de la déclaration du SNUipp des Yvelines au CTPD du 25 mars 2010.

Déclaration du SNUipp 78 au CTPD du jeudi 25 mars 2010

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Les conditions dans lesquelles s’organise la rentrée 2010 sont marquées par un désengagement considérable de l’Etat à tous les niveaux. Les décisions gouvernementales conduisent à des remises en cause des missions du système éducatif. Elles se traduisent notamment par des fermetures de postes, par une énorme dégradation de la formation professionnelle et des conditions d’entrée dans le métier pour les stagiaires, par une détérioration des conditions d’apprentissage pour les élèves et de travail pour les enseignants...

Face à la pénurie de remplaçants liée aux suppressions de postes, le ministère de l’Education nationale cherche, après l’appel aux retraités, à recourir aux étudiants pour faire face aux besoins de remplacements. Cette annonce montre la méconnaissance du ministre du métier de professeur des écoles et son mépris pour le professionnalisme des enseignants.

La réussite des élèves ne peut s’accommoder de bricolages aussi irresponsables !

Votre choix de supprimer 31 postes de remplacement dans le département pour financer une partie des quarts de décharge direction assurés jusqu’ici par les PE2 en stage filé, ne fera qu’aggraver la situation.

De même, les décisions annoncées fin février sur le déroulement de l’année de formation des fonctionnaires stagiaires reposent sans doute sur l’une des plus détestables méthodes de formation. Rien n’est pire, pour les élèves comme pour les futurs enseignants, que les situations d’échec que propose le ministre. Les effets collatéraux d’une telle « réforme » ont des conséquences lourdes. Il n’y a pas de cadrage national : la circulaire ne fait que des propositions d’organisation. Il est à chaque fois précisé que cela se fera en fonction des ressources dont disposent les académies... Vers un compagnonnage ? Quel suivi ? Qui ? Quelle rémunération ? Aucune réponse n’est donnée par la circulaire. Certes les maîtres formateurs sont cités mais aussi les maîtres d’accueil et toutes ressources disponibles ! S’agissant du contenu de la formation : un tiers du temps est "soi-disant" destiné à la formation théorique. En réalité ce ne sera plus qu’une quinzaine de jours. La période "d’immersion" en surnombre dans les écoles de la rentrée aux vacances d’Automne est considérée comme de la formation théorique ! Titularisation de l’année de stagiaire : les modalités « feront l’objet d’une arrêté publié ultérieurement » ! Cette circulaire démontre encore une fois que cette réforme de la formation doit être abandonnée car elle ne correspond pas à ce que devrait être une formation initiale professionnelle d’un enseignant du premier degré.

Le SNUipp dénonce vigoureusement ces choix ministériels qui exposent dangereusement les élèves, les écoles et qui dénaturent le métier d’enseignant. Ainsi, sur notre département, la dotation de 21 postes s’avère très vite insuffisante (avec notamment 81 postes déjà rendus l’an dernier) face à l’augmentation des effectifs attendue et face aux contraintes imposées par certaines « réformes ».

S’agissant de l’aide spécialisée, en deux ans ce sont plus de cent postes E et G réseau qui ont été supprimés, amputant d’un tiers la dotation du département, affaiblissant d’autant les possibilités d’aider les élèves les plus en difficulté. La mise en place sous la pression de l’ensemble de la communauté éducative des « postes » surnuméraires n’a pas été pérennisée au travers des postes budgétaires équivalents. Pour preuve, vous vous apprêtez à ne pas mettre en jeu au mouvement les 17 « postes » surnuméraires vacants.

Face à cette situation, les organisations syndicales ont à nouveau alerté le ministre sur les conditions de préparation de la rentrée 2010. Elles ont appelé l’ensemble des personnels à marquer leur exigence d’une autre politique éducative et budgétaire notamment dans le cadre de la journée de grève interprofessionnelle du 23 mars. Elles continueront, à tous les niveaux, à dénoncer cette situation et le dogme suicidaire, pour les services publics et l’Education Nationale en particulier, du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partants en retraite.

Les délégués du personnel du SNUipp des Yvelines

 

19 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 78, 24,rue Jean Jaurès - BP 80078 - 78194 TRAPPES CEDEX Plus de détails Nous contacter, nous rencontrer
Permanences téléphoniques, les correspondants dans le 78
.
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Yvelines, tous droits réservés.