www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Yvelines

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Fonctionnement des écoles (NODER, 108h, etc)  / La maternelle 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Dans la même rubrique

5 octobre 2008

Ecole maternelle en danger : Le mépris et les projets du ministre, les collègues répondent, carte pétition à signer, la pétition de l’AGEEM, les rencontres GFEN le 31 janvier

Le ministre de l’Education Nationale multiplie les annonces provocatrices vis-à-vis de l’école maternelle

La carte pétition à télécharger et à diffuser largement

La pétition de l’AGEEM, Manifeste du 5 novembre

Rencontres nationales pour l’Ecole maternelle orgnaisées par le GFEN :" Pour que la maternelle fasse école !"

Le rapport Tabarot, véritable brûlot contre l’école maternelle

Le ministre de l’Education Nationale multiplie les annonces provocatrices vis-à-vis de l’école maternelle.

Ainsi il n’a pas hésité à affirmer devant les sénateurs le 03 juillet 2008 : « Est-ce qu’il est vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits de l’Etat, que nous fassions passer des concours à bac + 5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches ?... Je serais heureux qu’un jour la Nation se pose la question de la politique de la petite enfance de manière plus globale, et que l’Ecole maternelle, la petite enfance ne soit pas la variable d’ajustement des communes en fonction de leurs capacités ou pas d’accueillir des enfants ou d’éviter une fermeture ».

C’est M. Darcos lui-même qui se sert de la maternelle comme variable d’ajustement, en interdisant de fait la scolarisation des « 2-3 ans » pour récupérer des emplois. Son discours scandaleux et réducteur a pour objectif de préparer l’opinion à de nouveaux reculs sur la qualité de la scolarisation en maternelle.

Connaissance psychologique et formation professionnelle sont indispensables pour permettre aux élèves d’entrer dans les apprentissages, que l’on soit enseignant de maternelle ou d’élémentaire. Pour construire ces situations d’apprentissage, les enseignants doivent connaître le parcours complet des élèves et appréhender les apprentissages dans leur globalité.

C’est pourquoi réduire le rôle des enseignants de maternelle à un simple « maternage » n’est pas seulement scandaleux et méprisant mais démontre bien s’il le fallait encore, que l’objectif est de remettre en cause l’existence même de l’école maternelle. En dévalorisant le travail et les missions de ses enseignants c’est l’école maternelle comme premier lieu de socialisation, de prévention et de scolarisation qu’on dévalorise. Il n’y a plus qu’un pas à faire pour confier les enfants de cet âge à d’autres et faire disparaître ainsi de l’Education Nationale autant de postes correspondants.

En crèche, un professionnel a en charge 8 enfants, en maternelle, c’est un enseignant face à 32 élèves, ces mêmes enfants qui quelques semaines plus tôt, voire quelques jours étaient en crèche. Alors aucune différence entre ces 2 professionnels M. Darcos ?

Simplement leurs missions, qui nécessitent effectivement d’autres exigences de diplômes et de formation. Progressions, programmations, projet d’école, cahier journal, emploi du temps… les enseignants sont tous soumis aux mêmes obligations de compétences et de qualité quelque soit l’âge de leurs élèves, et c’est tant mieux M. le ministre quoi que vous en pensiez…

Les enseignants de maternelle sauront démontrer à Monsieur le Ministre qu’ils ont droit au respect, qu’ils sont des professionnels de l’Education et que l’école maternelle a de l’avenir.

Servane Saint-Amaux Evelyne Bras-Diana

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 78, 24,rue Jean Jaurès - BP 80078 - 78194 TRAPPES CEDEX Plus de détails Nous contacter, nous rencontrer
Permanences téléphoniques, les correspondants dans le 78
.
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Yvelines, tous droits réservés.