www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Yvelines

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 2019/2020 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 novembre 2018

Revue de presse
"Agir pour l’école" et Évaluations nationales

__ Revu presse eval nat
Depuis la rentrée 2018, le SNUipp-FSU 78 dénonce les méthodes utilisées par Jean-Michel Blanquer et ses équipes du ministère et déclinées dans certaines circonscriptions des Yvelines, notamment en REP et REP+. Ces méthodes soulèvent de nombreuses questions quant au devenir du métier de professeur des écoles mais plus grave encore quant à l'éducation de nos élèves et à la formation des citoyens de demain. Ces méthodes imposent à tous (enseignants et élèves) l'application de tâches nombreuses et répétitives prenant beaucoup de temps et condamnant toute réflexion (sur leur métier, la conduite de classe pour les enseignants et réflexion à développer pour les élèves)
Les attaques contre la liberté pédagogique des enseignants menées par certains IEN sont devenues monnaie courante. Dans certaines circonscriptions, nous ne sommes plus que de simples exécutants des ordres arrivant directement du ministère. Les enseignants n'ont plus le choix des méthodes de lecture, de l'organisation de leur emploi du temps; ils subissent les injonctions toujours plus nombreuses de leur hiérarchie, soucieuse de plaire à M. le Ministre mais peu soucieuse du bien être des élèves.On peut se demander si le but caché n'est pas d'avoir recours dans un avenir proche à un nombre exponentiel d'enseignants contractuels, simples exécutants non formés et corvéables à merci.
Quand un IEN demande qu'on annualise (ou plutôt qu'on remette à la fin de l'année si on a le temps) les heures d'enseignement consacrées au thème des questions sur le monde, d'éducation artistique, d'EPS pour ne faire que de la lecture, a-t-il réfléchi au bien être des élèves. Comment va se passer l'année scolaire d'un élève de CP pour qui l'entrée dans la lecture est difficile et qui ne s'épanouit qu'en éducation musicale par exemple, quand il ne fera que du Français, des mathématiques, puis des mathématiques et du Français ? Sera-t-il heureux durant cette première année à l'école élémentaire s'il ne découvre, peut-être, que les sciences, la peinture ou la chorale au mois de juin s'il est, enfin, suffisamment performant en lecture, au regard des évaluations commandées par le ministère ? 
Ces attaques sont clairement illustrées par l'ingérence et l'intervention de plus en plus fréquente de l'association "Agir pour l'école" dans les écoles et par la mise en place de nouvelles évaluations nationales.

Voici quelques renseignements sur l'association   "Agir pour l'école", que l'on peut trouver en consultant leur site internet http://www.agirpourlecole.org/organisation/ :  
Créée en 2010, Agir pour l’école est une association loi de 1901,  pour, soi-disant "trouver des solutions contre l’échec et les inégalités scolaires".
Ils prétendent, que : "Le comité directeur est composé de professionnels expérimentés de l’éducation et des politiques sociales et de représentants du monde de l’entreprise", en réalité ne figurent seulement que des représentants du monde de l'entreprise ou politique (mais pas de l'Education Nationale).
Le Président, Laurent Bigorne, est également le directeur de l'Institut Montaigne (think tank c'est à dire : association composée d'experts qui produisent des idées pour influencer les politiques publiques, tel qu'ils se définissent eux-mêmes sur une petite vidéo de leur site https://www.institutmontaigne.org/qui-sommes-nous#onglets909_2). Ce think tank, fondé par Claude Bébéar, ancien patron d'AXA, regroupe essentiellement des dirigeants de grandes entreprises ou de banques. Laurent Bigorne a été très influent auprès d'Emmanuel Macron pendant la campagne électorale de 2017 sur les sujets d'éducation, jusqu'à amener l'un des anciens membres du comité directeur de l'Institut Montaigne à la tête du ministère de l'Education Nationale : Jean-Michel Blanquer...

Les modalités de passation, les analyses des évaluations nationales, ainsi que les méthodes et les buts de l'association "Agir pour l'école", en plus d'être dénoncées par le SNUipp-FSU, le sont également par plusieurs syndicats d'inspecteurs et de nombreux chercheurs reconnus. Voici quelques liens, issus du site du Café pédagogique (association d'enseignants et de chercheurs)  et du site du SNPI-FSU (Syndicat National des Personnels d'Inspection) vous permettant de vous informer sur ces critiques :

Concernant les évaluations nationales et les évolutions des programmes décidées par le ministère :

sur Le café pédagogique:



Interview de Johanna Cornou, professeur des écoles au Havre

Interview de Rémi Brissiaud, Maitre de Conférences honoraire de psychologie cognitive (auteur de la méthode "J'apprends les math avec Picbille")

Compte rendu de Roland Goigoux, professeur des universités spécialiste dans l'enseignement de la lecture (auteur des méthodes Lectorino-Lectorinette et Lector-Lectrix)

On peut aussi retrouver tout son argumentaire sur "le fiasco des évaluations nationales" en ligne sur son profil Facebook https://drive.google.com/file/d/1Uff8rYzPvqelmHmsPwXtzq27bMgHbRX7/view


sur le site SNPI :


Le SNPI-FSU doute des objectifs réels des évaluations nationales et de leur efficacité pour la réussite des élèves.


https://snpi.fsu.fr/evaluations-cp/

Concernant l'association "Agir pour l'école" :

articles paru sur le site SNPI-FSU :

Agir pour l’école : non aux pressions sur les équipes enseignantes

Projets « Agir pour l’École »
Mais qu’est-ce qu’apprendre à lire?



 

61 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 78, 24,rue Jean Jaurès - BP 80078 - 78194 TRAPPES CEDEX Plus de détails Nous contacter, nous rencontrer
Permanences téléphoniques, les correspondants dans le 78
.
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Yvelines, tous droits réservés.