www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Yvelines

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité  / Actualité 2012 / 2013 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er février 2013

Appel national du SNUipp FSU à la grève du mardi 12 février 2013

Le 12 février, le SNUipp-FSU appelle à une journée nationale de grèves, de manifestations et de rassemblements : Oui à une réforme des rythmes mais réussie pour les élèves et construite avec les enseignants.

Depuis des semaines, nous n’avons cessé d’attirer l’attention du ministre sur les multiples difficultés que pose la réforme des rythmes scolaires telle qu’elle a été engagée. Nous ne revendiquons pas un statu-quo ou un retour en arrière...bien au contraire !

- Nous voulons une réforme réussie pour tous les enfants sur tout le territoire.

- Nous demandons également une réforme qui prenne en compte les conditions de vie professionnelle des enseignants.

Entre ceux qui veulent que rien ne change et ceux qui accompagnent la politique du gouvernement, le SNUipp-FSU porte un projet éducatif ambitieux favorisant la réussite de tous les élèves. C’est pourquoi, il ne peut se satisfaire des propositions faites actuellement pour l’Ecole.

Le SNUipp-FSU est fermement opposé à la semaine de 4 jours instituée par le décret Darcos de 2008 avec ses journées alourdies par l’aide personnalisée. Il n’est pas pour autant favorable au projet de décret actuel sur l’aménagement des temps scolaires. Celui-ci est inacceptable car :

- Il allège de manière insuffisante la journée scolaire.

- Il n’offre aucune garantie d’un périscolaire gratuit et de qualité pour tous.

- Il écarte les conseils d’école du processus de modification des rythmes.

- Il n’offre aucune garantie d’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves et la réussite de tous.

- Il augmente l’amplitude des horaires des enseignants au détriment du travail "invisible" (correction, préparation etc.).

Dans le même temps, il ouvre la voie à des dégradations certaines des conditions d’exercice du métier d’enseignant et n’apporte pas de réponse sur une nécessaire revalorisation salariale des PE notamment pour compenser les coûts engendrés par le passage à 4,5 jours.

La colère qui s’exprime est juste…

Dégradation des conditions de travail actuelles : rythmes bien sûr, mais aussi effectifs, carte scolaire, rémunération, pressions hiérarchiques... Sentiment de ne pas être écoutés, de ne pas être consultés... Sentiment d’appartenir à une profession qui est insuffisamment reconnue.

Pour la transformation de l’école pour la réussite des élèves,

Pour l’exigence de concertation et de reconnaissance à tous les niveaux,

Pour une ambition pour le service public


Lire également ICI.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 78, 24,rue Jean Jaurès - BP 80078 - 78194 TRAPPES CEDEX Plus de détails Nous contacter, nous rencontrer
Permanences téléphoniques, les correspondants dans le 78
.
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Yvelines, tous droits réservés.